Rencontrer un Freepenseur - Sen Talents


Mme DOUMBIA LOUM Mame Ndiaté Directrice et Formatrice (00221) 77 461 71 17 (00221) 76 604 86 86 sentalents@gmail.com





Le Cabinet Sen Talents est spécialisé dans le développement des compétences et des capacités individuelles et collectives. Nous intervenons auprès des particuliers ou des groupes en utilisant différentes approches telles que le coaching professionnel, le conseil et bien sûr ,la formation.Nous abordons les thématiques à travers le développement personnel pour permettre un impact plus durable et d’amener à une véritable remise en cause et donc évolution personnelle qui aura un impact dans le cadre professionnel.



1. Qui est tu en quelques mots

  • Je suis une femme de 36 ans, Franco-Sénégalaise et directrice de Sen Talents.

2. Quel a était ton premier boulot ? Et qu’en as-tu appris ?

  • Mon premier boulot était celui d’animatrice de centre de loisir en bénévolat puisque légalement on n’avait pas le droit de me payer parce que j’avais 14 ans. Et vu que je gardais des enfants c’est là où est né ma passion pour le coaching.

3. Pourrais-tu brièvement présenter ton entreprise et ce qu’elle représente ?

  • Sen Talents est un cabinet qui existe depuis 4 ans et demi, il propose aux entreprises et aux particuliers des formations, du recrutement et du coaching opérationnel. Mon centre d’intérêt est le développement personnel parce que chacun a besoin de grandir et d’identifier ses actes d’amélioration que ce soit individuel ou collectif.

4. Quel a été le plus grand challenge dans la création de ton entreprise ?

  • Croire en moi a été le plus grand challenge pour la création de mon cabinet et c’est d’ailleurs pas terminé et surtout de faire ma place dans un milieu qui est très saturé en tant que femme et junior. Le fait de ne pas avoir grandi au Sénégal m’a porté préjudice en ce sens ou je n’avais pas de réseau donc pour me faire une place parmi ces grands cabinets de recrutement et de formation j’ai dû sortir de ma timidité et développer mon activité commercial.

5. Quelles sont les parties de ton boulot qui t’empêche de dormir la nuit et celles qui te motive au quotidien?

  • Déjà je ne dors pas assez… on se demande comment payer les impôts , ma location chez Freepenseur qui au moins est abordable. Le paradoxe c’est qu’on a des prestations mais les paiements n’arrivent pas à temps.

  • Ce qui me motive au quotidien c’est quand j’arrive à redonner le sourire lors d’une formation à quelqu’un qui était mal, ou quand quelqu’un m’appelle après 2 mois ou 1 année en disant "merci Mme DOUMBIA pour ce que vous m’avez apporté", ça vaut des milliards pour moi d’ailleurs quand j’ai un coup de blues et que j’arrive plus à me lever le matin, c’est ce qui me motive et me redonne de la pèche.

6. Que penses-tu du concept du coworking pour startupers et entrepreneurs en général ?

  • C’est clair que par rapport au contexte économique actuel, c’est le meilleur moyen pour nous de nous en sortir, en plus ça nous permet de créer le réseau et de ne pas se sentir seul dans sa galère et surtout avoir la possibilité d’adapter et de moduler nos dépenses à nos réalités et à nos capacités financières.

7. Quels sont tes passes temps favoris quand tu ne travailles pas ?

  • Quand est ce que je ne travaille pas en fait, c’est ça la question !? Je pense que même si je ne suis pas là physiquement ou pas sur mon ordinateur, mon cerveau continue à travailler. Sinon j’adore danser comme si j’avais 15 ans, me poser devant ma télé sans rien faire, me promener, rencontrer d’autres personnes et surtout le plus important, m’occuper de mes filles.


8. Qui (personne ou entreprise) a eu la plus grande influence sur ta carrière professionnelle ?

  • Celle qui a une plus grande influence positive sur ma carrière, c’est ma mère car elle n’a malheureusement pas eu la chance d’aller à l’école donc les études étaient hyper importantes pour elle. En ce sens pour respecter mon engagement que j’ai vis-à-vis d’elle, je fais mon maximum pour retomber sur mes pieds.

  • L’influence négative c’est moi-même, en fait je me mets trop de frein, je me limite trop. Mais cette nuit je me suis donner un grand coup et je me suis dit qu’il faut oser.

9. Que dirais tu à Mame N’diaté d’il y’a 5 ans si tu avais l’occasion de lui passer un mot ?

  • Bouge-toi et vite, arrêtes de paniquer, crois en toi et en Dieu et tout ira bien Avec une petite tape sur la tête pour la faire avancer plus vite. Et aussi que ce n’est pas parce que t’es une mère de famille que tu ne peux pas te donner le droit de laisser tes enfants pour aller travailler. Parce qu’on m’a beaucoup culpabilisé la dessus et c’est ce qui m’a un peu retardé.


10. Quel serait ton mot pour la jeunesse africaine?

  • BOUGEZ-VOUS OH LA LA LA…..

  • Faudrait que la jeunesse africaine se bouge. On a des talents énormes que même les plus grands de ce monde nous envieraient mais le problème c’est qu’on ne les accompagne pas, on ne les encourage pas dans leurs initiatives et surtout on ne leurs a pas inculquer l’effort, ce qui fait qu’ils n’ont aucun engagement.

Let's work outside the box!

#formation #coworking #management #développementpersonnel #interview

Featured Posts
Aucun post publié dans cette langue actuellement
Tenez-vous à jour...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square